Le Portail de la Serrurerie

Comment se protéger contre un cambriolage?

Avant d’expliquer comment se protéger contre un cambriolage, lisez ces quelques chiffres concernant les cambriolages:

Le nombre des vols à domicile, dans les commerces ou les entreprises n’en finit plus de flamber. La France était le théâtre d’un cambriolage toutes les 90 secondes, avec pas moins de 352.600 faits constatés en 2012, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) enfonce le clou dans son dernier état des lieux. Ainsi, de juin 2012 à mai 2013, ce fléau, qui vire au casse-tête pour les forces de l’ordre, a bondi de 6,8 % en zone police et a même explosé de 14 % dans les secteurs ruraux et périurbains contrôlés par la gendarmerie.

Durant cette période, la police a constaté près de 140.000 cambriolages de locaux d’habitations principales. À titre de comparaison, ce nombre avait été mesuré à moins de 97.000 entre les mois de juin 2007 à mai 2008. «En cinq ans, il s’est élevé de plus de 43 %», établissent les criminologues de l’ONDRP.

Ces derniers chiffres sont d’autant plus inquiétants qu’ils ne décrivent que la partie émergée de l’iceberg. Celle qui est portée à la connaissance de la police et de la gendarmerie. Or, une enquête de victimation menée par l’ONDRP auprès de quelque 17.000 ménages français sur une période de cinq ans, entre 2007 et 2012, laisse apparaître que seuls 70 % à 80 % des cambriolages de résidences principales font l’objet d’une plainte.
Ce taux atteint péniblement les 30 % lorsqu’il s’agit de vols avec effraction.

Les appartements sont plus cambriolés que les maisons.

Dans les grandes villes, en général les cambriolages sont commis par des équipes de 2 ou 3 personnes qui repèrent les lieux avant d’agir. Quand le casseur passe à l’action, un guetteur est dans les parages à l’entrée de l’immeuble ou de la cage d’escalier pour prévenir le casseur d’un danger éventuel.
Le commissaire Padoin de la préfecture de Police explique : « C’est une délinquance très mobile qui pénètre dans les immeubles à la recherche d’appartements faciles à cambrioler ».

Les étages supérieurs sont les cibles préférées des cambrioleurs qui sauront identifier d’un coup d’œil les portes les moins sécurisées, donc les plus faciles à attaquer. Entre une porte blindée sérieuse et une plus fragile, le cambrioleur n’hésitera pas. Faire le moins de bruit possible et entrer facilement sont les deux impératifs des voleurs. D’une manière générale, les cambrioleurs utilisent des outils rudimentaires pour fracturer une porte, par exemple un gros tournevis, un pied de biche ou pince monseigneur. Si votre porte n’est pas sécurisée, le risque d’être cambriolé est considérable.

Bien entendu, si un appartement est proche d’un toit, ou si votre balcon est communiquant avec un autre, vous devez considérer les fenêtres comme des accès possibles pour les cambrioleurs.

Les maisons sont aussi cambriolées

Bien entendu, les maisons isolées et peu ou pas habitées sont des proies faciles pour les cambrioleurs. Moins le risque de se « faire prendre » est elevé, plus la chance d’être cambriolé est grande.

Pour les maisons habitées et plus cossues qui sont généralement plus sécurisées, les cambrioleurs agissent d’une manière plus organisée. En principe le repérage des voleurs permet de leur donner des indications sur les mouvements des gens habitant la maison. Par exemple ; A quelle heure les gens vont travailler ? A quelle heure les enfants entrent de l’école ? Quand la maison est vide le risque est plus grand.

« Ce type de malfaiteurs agit parfois sur commande, notamment quand il s’agit d’objets d’Art et Antiquités. Ce sont de véritables professionnels qui utilisent des techniques de repérage assez poussées »

Quels sont généralement les objets les plus volés ?

De l’argent liquide, des bijoux, des ordinateurs, du matériel photographique, du matériel Hifi. En général des objets de valeur et peu encombrants.

Bien entendu, il arrive que des cambrioleurs « déménagent » complètement un appartement ou une maison. Mais ça reste le cas dans une minorité des cambriolages.

Techniques employées par les cambrioleurs et signes du danger

Souvent, avant d’agir, les cambrioleurs s’assurent que l’habitation est inoccupée, par le biais d’un appel téléphonique ou en se faisant passer pour des démarcheurs. Si vous recevez de telles visites, ouvrez l’œil et évitez de susciter la convoitise des cambrioleurs en exposant des objets de valeur.  A la campagne, ils peuvent se faire passer pour des jardiniers, élagueurs, nettoyeurs de gouttière pour passer plus inaperçus.

Si vous remarquez un amoncellement de prospectus sous votre porte, la méfiance est de mise. C’est une technique souvent utilisée pour repérer d’une manière certaine les maisons vides.

Que l’on habite un appartement ou une maison particulière, on peut être amené à ouvrir sa porte à des démarcheurs en tout genre, livreurs, ouvriers… Une aubaine pour les escrocs ou les moutons noirs de ces professions qui en profitent pour repérer les lieux. Il leur suffit d’un coup d’œil pour juger de l’intérêt de votre mobilier et évaluer le profit qu’ils peuvent en tirer.
Si à proximité de votre porte d’entrée, ou sur la porte, vous trouvez un signe qui vous semble étrange, sachez qu’il peut être un message pour d’éventuels cambrioleurs. Recopiez-le sur un papier, effacez-le et portez-le à la police ou la gendarmerie qui saurons les identifier et vous donneront de bons conseils.

Il arrive que les cambrioleurs entrent dans des maisons ou appartements habités. Ils prennent en otage et séquestrent les occupants et vident l’habitation des biens de valeurs. Cette méthode est plus risquée pour les cambrioleurs puisque dans ce cas, le cambriolage sera considéré comme un crime et non comme un délit.

 

Quels sont les accès à protéger contre un cambriolage et quels sont le pièges à éviter:

Dans les appartements, les accès sensibles, sont bien entendu la porte d’entrée ainsi que les fenêtres accessibles. Vous devez vous assurer que votre porte dispose d’au moins 3 points de fermeture, qu’elle soit de préférence équipée d’une serrure homologuée A2P, et que le cylindre ne dépasse pas de la porte côté extérieur. Une porte blindée,  Si votre cylindre dépasse, vous pourrez installer des poignées sécurisées qui protègent le barillet d’un  éventuel arrachement. Vous devrez également vérifier que vous avez des cornières anti-pince protégeant la jointure entre la porte et le bâti. Pour les portes à deux vantaux à deux vantaux, la partie centrale où les deux portes se rejoignent est le point le plus sensible, et il convient de bien le protéger, par exemple avec un plat de recouvrement.

Pour les maisons, il existe de nombreux pièges supplémentaires : Les  portes-fenêtres, les volets fragiles, la porte du garage qui serait mal sécurisée.

Placer des grilles de défense pour protéger les fenêtres est une sécurité non négligeable. Mais dans tous les cas, des détecteurs de présence à l’extérieur, ainsi qu’une alarme reliée à un service de télésurveillance est sans doute la meilleure chose à faire pour protéger convenablement une maison qui dispose de nombreux « points faibles ».

 

Mon habitation est-elle bien protégée ?

Répondre à cette question nécessite l’avis de professionnels.

Ma serrure est-elle de bonne qualité? Ma serrure est-elle bien posée ? Ma porte blindée est-elle bien installée ? Mes fenêtres sont-elles bien protégées?

La préfecture de Paris a mis en place un service d’information sécurité (création en 1982) qui accueille gratuitement et sur rendez-vous des particuliers ou des entreprises ayant un logement ou un local commercial à protéger. Le Service Information Sécurité réunit une équipe pluridisciplinaire d’officiers (au nombre de 12)  émanant de tous les services de police (y compris des laboratoires).

Le S. I. S,  délivre des conseils en matière de prévention technique des biens et des personnes contre tout acte de malveillance, sous quelque forme que ce soit (du cambriolage et de la petite agression aux faits les plus graves de droit commun). Une salle d’exposition permanente réunissant maquettes de sites, panneaux techniques, résultats d’essais, est à la disposition du public.

Sa fonction :

Information et conseil du public

audit et expertise

Formation

Activités internationales de normalisation (normes en matière de sécurisation de l’habitat)

Pour en savoir plus :

Service Information Sécurité (S.I.S.)
12-14 quai de Gesvres 75004 Paris
Tél : 01.49.96.30.07
Fax : 01.49.96.37.51
E-mail : prepol-cab-sis@wanadoo.fr

N’oubliez pas de lire notre article sur les conseils et astuces en cas d’absence.

 

 

Revo'motion Vachette