Le bon serrurier, l’autre victime de l’arnaqueur

Le bon Serrurier, victime collatérale des arnaqueurs

Des entreprises peu scrupuleuses profitent depuis toujours de la vulnérabilité des particuliers en détresse, cherchant en urgence un bon serrurier, suite à une perte de clef ou une porte claquée, pour surfacturer leurs interventions.

Mais les modes de consommation ont changé avec la démocratisation de l’usage d’Internet. Celui-ci est devenu le premier moyen utilisé par les consommateurs pour trouver et contacter un artisan. Le monde de la serrurerie était déjà très concurrentiel. Il est à présent devenu une varie jungle !  Alors si vous cherchez un artisan serrurier, évitez à tous prix les numéros trouvés au hasard ! En effet, avec leur maîtrise d’Internet, les escrocs d’aujourd’hui ont les moyens d’attirer massivement leurs victimes à eux, en étant beaucoup plus visibles des consommateurs que ne le sont les vrais artisans serruriers. Cette visibilité sur la toile se fait souvent au détriment du bon serrurier, qui devient la victime collatérales de ce juteux business !

Vous allez découvrir dans cet article quelques unes des techniques employées par ces sociétés de serruriers escroc. Connaître ces pièges vous permettra de mieux les éviter et de contacter un serrurier de confiance.

Faux sites de marques

Une technique à la mode utilisée par les arnaqueurs pour mettre leurs victimes en confiance est l’utilisation d’un faux site d’une marque d’installateurs reconnus dans le monde de la Serrurerie, tel que les artisans du réseau Point Fort Fichet. Ci-dessous, une capture d’écran d’un faux site :

bon serrurier paris fichet

Ces faux sites, très ressemblants aux originaux, se multiplient. Le fabriquant a donc réagit en mettant un message d’alerte sur les sites des installateurs, pour informer les internautes de l’existence de copies frauduleuses. Comble de l’ironie, les faux sites reprennent eux-même ces messages d’alerte, comme vous pouvez le voir ci-dessus ! Sans scrupules jusqu’au bout ! Cependant l’adresse URL dans le navigateur peut trahir cette copie, de même que l’absence d’adresse postale réelle.

Les vrais artisans installateurs de cette marque se retrouvent néanmoins lésés puisqu’ils perdent une clientèle tombée sur la copie plutôt que l’original.

Piratage du profil MyBusiness

Lors d’une recherche sur Google d’un artisan donné, le profil de celui-ci s’affiche à droite du navigateur, avec localisation de son magasin, numéro de contact, et adresse. Afin de détourner les internautes des vrais serruriers, les arnaqueurs n’hésitent pas à faire pirater ces profils. Soit l’identité du professionnel est alors usurpée avec le numéro de téléphone de l’escroc replaçant celui de l’artisan. Soit la boutique de l’artisan est tout simplement indiquée « Définitivement Fermée », comme vous pouvez le voir ci-dessous :

bon serrurier paris piraté

On remarque même que l’escroc a été jusqu’à changer la catégorie professionnelle dans laquelle cet artisan est référencé aux yeux du moteur de recherche. Il s’agit pourtant bien d’un serrurier dont l’établissement est parfaitement ouvert, contrairement à ce qu’indique Google lors d’une recherche avec les mots clés « serrurier enghien ».

Tout est donc mise en oeuvre par les escrocs pour détourner les internautes des artisans traditionnels !

Budget référencement

A plus de 1000€ l’intervention sur porte claquée (soit 10 fois plus que le tarif normal !), ces sociétés ont les moyens de s’offrir de la publicité payante à volonté :

  • Google Adwords pour être placé en tête des résultats pour une recherche « serrurier » + ville
  • Référencement multiples sur les Pages Jaunes avec « Serrurier » + une marque. On ne compte ainsi plus les « Serrurerie Iseo » ou « Serruriers Cavers ». Le tout associé à un nom faisant penser à une entreprise familiale tel que « Dupont père & fils » ! Pour ce faire, les escrocs louent souvent de petits locaux désaffectés dans un grand nombre de ville, qu’ils laissent vacants, et qui ne leur servent qu’à disposer d’une « boutique » pour être référencés sur différents secteurs géographiques.
  • Multiplication des noms de domaines tels que « serrurier-paris75001.fr » se déclinant à l’envie : avec ou sans tiret, en .com ou .net, associé à tous les codes postaux du secteur concerné. Les différents sites associés à ces noms de domaine comportent souvent tous le même numéro de téléphone portable, et pointent les uns vers les autres, de sorte que ce maillage de liens les fait ressortir en bonne place dans les moteurs de recherche
  • Multiplication des annonces payantes sur leboncoin.fr pour les termes « serrurier + ville », avec comme souvent de fausses affiliations à des marques de serrurerie, des noms laissant penser à une entreprise artisanale …

Tous ces référencements engloutissent des budgets colossaux que seuls des entreprises pratiquant des tarifs malhonnêtes peuvent assumer. Cela leur confère une visibilité sur la toile sans commune mesure avec celui du petit site internet d’un artisan serrurier.

Conséquences pour le bon serrurier :

Usurpation d’identité, diffusion de fausses informations, escrocs se faisant passer pour des serruriers agrée assurances, piratage de sites de grandes marques, budgets référencement colossaux : tout ceci parvient à « noyer » les vrais artisans sur Internet, et à en éloigner les consommateurs qui deviennent même suspicieux à leur encontre.

Les vrais artisans serruriers sont donc eux aussi les victimes des arnaqueurs !

Une solution s’offrant à chaque artisan serrurier est alors de se regrouper dans des réseaux de confiance, comme « Serruriers de France » (www.Serruriers-de-France.com), faisant office de Label qualité à l’attention des consommateurs.