serrurier lyon

La Serrure et son vocabulaire :

  • Bec de cane
    Autrement appelé le demi-tour.
    En principe au dessus du pêne dormant, le bec de cane permet de maintenir une porte fermée sans actionner la clef.Le bec de cane est actionné par une béquille ou un bouton.

 

  • Bouterolle :
    Pièce cylindrique de serrure servant d’appui à la tige de la clé.

 

  • Clenche :
    c’est le terme employé dans certaines régions françaises pour définir une poignée. « clenche » est un mot qui vient du « francique » klinka, qui désignait un levier oscillant autour de l’axe du loquet d’une porte.

 

  • Foncet :
    C’est une pièce en acier qui ferme la serrure ou le verrou. C’est sur le foncet des serrures en applique qu’est fixé le cylindre extérieur.

 

  • Fouillot :
    Pièce métallique percée d’un carré femelle  qui permet d’introduire le carré d’une béquille ou d’un bouton. En principe les serrures horizontales sont avec un Fouillot carré de 6 ou 7mm. Les serrures verticales ont un Fouillot carré de 7 ou 8mm. Les serrures à mortaiser ont un fouillot carré de 7mm ou 8mm.

 

  • Gâche :
    C’est la partie femelle qui reçoit le pêne ou le demi-tour d’un verrou ou d’une serrure. De la bonne fixation de cette pièce que dépend la robustesse de l’installation.

 

  • Gorges :
    Dans une serrure à gorges, ce sont les pièces métalliques montées sur un pivot (les gorges), levés à une certaine hauteur par la rotation du panneton de la clef.

 

  • Loquet : c’est l’autre nom donné au pêne. C’est la tige mobile qui sert à fermer une porte.

 

  • Mortaise :
    C’est l’entaille faite dans la porte pour recevoir la serrure. Les serrures à mortaiser (ou encore à larder) sont des serrures encastrées dans la porte.

 

 

 

  • Serrure à crochet :
    A la place d’un pêne sortant la serrure ferme avec un crochet. Cette serrure est utilisée pour la fermeture des portes coulissantes. Existe en applique ou à larder.

 

  • Serrure à gorges :
    C’est une serrure équipée de pièces métalliques montées sur un pivot (les gorges), levés à une certaine hauteur par la rotation du panneton de la clef.

 

  • Serrure à larder ou à mortaiser :
    serrure encastrée
    dans la feuillure de la porte.
    Elle est habituellement manœuvrée par une béquille, et se ferme grâce à un cylindre européen ou un cylindre à profil rond.
    Mais une serrure à mortaiser peut également fonctionner avec un bec de cane et une condamnation, pour les portes de toilettes.
    Elle peut également ne servir qu’à claquer une porte, c’est un bec de cane seul, qui est actionné par une poignée.
    Les serrures à larder existent pour les portes bois, alu, ou PVC.

 

  • Serrure à pompe :
    Ce sont des serrures de sécurité dont le mécanisme est actionné par un système des clefs à pompes qui enfoncent des gorges ou des barrettes.

 

  • Serrure à rouleau :
    A la place du 1/2 tour qui est obligatoirement actionné par un tirage ou une poignée, ces serrures disposent d’un rouleau. Cette serrure est utilisée pour les portes de magasin qui sont beaucoup manipulées. Une serrure à rouleau permet à la porte de toujours pouvoir être ouverte.

 

  • Serrure Antipanique :
    En France, la réglementation concernant les bâtiments ouverts au grand public (plus exactement les ERP = Etablissements Recevant du Public), établie dans le cadre de la lutte contre l’incendie et les risques de panique, définit de façon précise les dispositions à prendre, notamment lors de la construction, afin d’éviter :
    • que l’incendie se propage le compartimentage des locaux d’un tel bâtiment est alors indispensable,
    • que les occupants restent bloqués dans les locaux concernés par le danger  le bâtiment doit être conçu pour faciliter leur évacuation. Dans un tel cas de sinistre (incendie…) et lorsque les occupants (visiteurs, clients, spectateurs…) sont nombreux et ne connaissent pas les lieux, le risque de panique est fort. C’est le cas par exemple des salles de spectacles, cinémas, grands magasins, services publics, etc…
    Le repérage d’une porte de secours (localisée par une signalisation lumineuse permanente BAES*, même en cas de coupure d’électricité), et la facilité de son ouverture sont alors indispensables.
    La Fermeture Anti-Panique, avec sa barre caractéristique, permet d’ouvrir la porte sans avoir à chercher où et comment manoeuvrer la serrure, tout en appuyant sur plusieurs endroits possibles avec la main ou le corps.
    En cas de situation de panique, il arrive que plusieurs personnes se présentent simultanément et se bousculent contre la porte, contrariant ainsi son ouverture. La serrure anti-panique peut s’ouvrir même avec une charge anormale sur la porte, ce qui n’est pas le cas d’une serrure ordinaire.
    Par ailleurs, la serrure anti-panique assure en temps normal la fermeture des portes d’issues de secours, afin qu’aucune personne venant de l’extérieur ne s’introduise dans les locaux de façon inappropriée.
    Elle permet en même temps l’utilisation de ces issues pour s’échapper en cas de besoin impératif. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle doit répondre aux spécificités de la norme européenne EN 1125.
    Dans certains cas, les Fermetures Anti-Panique peuvent être complétées par :
    • un SSI (Système de Sécurité Incendie),
    • un système électronique centralisé de commande d’ouverture des issues de secours appelé DAS (Dispositif Actionné de Sécurité) à déverrouillage électromagnétique ou,
    • une UGCIS (Unité de Gestion Centralisée des Issues de Secours), dont les caractéristiques sont décrites par une réglementation précise (voir normes NF S 61-937 et NF S 61-934).
  • Serrure d’Urgence :
    Lorsqu’un sinistre se déclare dans un bâtiment qui reçoit, non pas des visiteurs extérieurs, mais un public en nombre variable, constitué “ d’habitués ” (occupants d’un ensemble de bureaux ou de salles de classe, par exemple), on peut supposer que ceux-ci, connaissant les lieux, sauront par où évacuer. L’important est de permettre de l’intérieur l’ouverture des portes de sortie, même si ces dernières ont été fermées à clé. Une serrure spéciale permettant de sortir dans tous les cas est donc nécessaire : c’est la Fermeture d’Urgence indispensable en cas de situation d’urgence (voir norme européenne EN 179).
    Ceci implique que des exercices d’évacuation soient pratiqués de façon régulière (stipulé dans le Code du Travail – voir décret No 79 228 du 20/03/79).
    les Femetures Anti Panique et les Fermetures D’Urgence sont toutes deux des serrures qui ont bien vocation à faciliter l’évacuation des occupants d’un bâtiment ou local accueillant du public en cas de sinistre, dans le cadre de la Sécurité des Personnes.

 

  • Serrure Electrique :
    Une serrure électrique permet d’être actionnée par une impulsion ou une rupture de courant.
    Fonctionnant en basse tension, 24 ou 48 volts, elle est manœuvrée par un digicode, un lecteur de badge, un lecteur de proximité, un bouton poussoir, ou un interphone.
    Elle peut être également actionnée par une clef, en cas de panne de courant.
    Les serrures électriques existent en applique ou à larder.

 

  • Serrure en applique :
    Elle est posée en applique sur la porte ou le portail. Elle est de forme horizontale ou verticale, et le demi-tour de la serrure est actionné par une poignée ( à fouillot) ou par une tirette ( à tirage). Avant d’acheter une serrure en applique, vous devrez connaître l’épaisseur de votre porte ainsi que son sens d’ouverture car les serrures en applique ne sont pas réversibles.

 

  • Serrure multipoints à mortaiser :
    Serrure encastrée dans la feuillure de porte, comportant plusieurs points d’encrage. (En général 3 points).
    Les points d’encrage peuvent être latéraux ou avec un point haut et un point bas.
    Les pênes peuvent être « sortant » ou « basculant ».
    Les serrures multipoints à mortaiser existent pour les portes en bois comme pour les portes métalliques, en Aluminium, ou PVC.
    Ce système de fermeture 3 points est le plus installé dans les constructions neuves depuis une vingtaine d’années.
    Certaines de ces serrures 3 points bénéficient du label a2p.
    La très grande majorité des serrures multipoints à larder fonctionnent avec des cylindres européens interchangeables.

 

  • Serrure multipoints en applique :
    Serrure en applique actionnant une tringlerie permettant de fermer plusieurs points d’encrages, en principe 3 points ou 5 points.
    Les points d’encrage peuvent être latéraux ou avec un point haut et un point bas.
    Il est important d’exiger des serrures fermant avec des points hauts et bas, et de vérifier que le cylindre soit protégé côté extérieur par un protège canon.
    Un grand nombre de serrures multipoints en applique bénéficient de l’homologation A2P, et vous pouvez vérifier l’homologation de vos serrures. Dans tous les cas, il ne suffit pas de faire poser une serrure multipoints pour sécuriser votre porte. Il convient absolument de vérifier la robustesse de votre porte.
    Nous insistons encore sur l’importance de demander conseil à de vrais artisans serruriers, comme aux membres du réseau « Serruriers-de-France », en cliquant sur les liens suivants : serrurier paris, serrurier lyon, ou de nombreuses autres villes.

 

  • Serrure Tubulaire :
    Une serrure tubulaire est caractérisée par ses deux pommeaux de chaque côté de la porte.
    Le mécanisme de fermeture est encastré dans la porte, et les pommeaux qui servent de poignées peuvent être munis d’un bouton, ou d’une clef.
    On retrouve ce genre de serrures dans des hôtels, ou bureaux.

 

  • Serrures Carénées :

Une serrure carénée est une serrure en applique multipoints (de 3 points à 8 points d’encrage en général) dont la tringlerie est enfermée dans un capot.
Une serrure carénée n’apporte pas dans l’absolu de sécurité supplémentaire, mais apporte un esthétisme certain.
Pour un différentiel de prix limité, votre serrure devient belle !
Les capots des serrures peuvent être de différentes couleurs, les plus courantes sont le blanc, ou le marron.
Certaines serrures carénées utilisent des cylindres européens interchangeables facilement.
Demandez conseil à un serrurier de confiance !

 

  • Têtière :C’est la partie métallique qui sert à fixer le coffre de la serrure ou du verrou

 

  • Tirage :C’est la tirette qui permet d’actionner le demi-tour de la serrure.